Georges Barbier.( Wikipédia )

Élève de Jean-Paul Laurens à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris il expose au Salon des Humoristes de 1910 sous le nom d'Édouard William. Puis, l'année suivante, à la galerie Boutet de Monvel.

De 1912 jusqu'à sa mort, il figure régulièrement au Salon des Artistes Décorateurs. Il travaille pour des journaux satiriques tels que Le Rire ou La Baïonnette puis pour des revues de mode :La Gazette du bon ton, à laquelle il livre non seulement des dessins mais aussi des textes, Modes et manières d'aujourd'huiLes Feuillets d'artFeminaVogueComœdia illustré, le Journal des dames et des modes. Il réalise l'ex-libris de Jacques de Nouvion, directeur de cette dernière revue.

Il crée de nombreux décors et costumes pour le music-hall, le théâtre ou le cinéma. On lui doit les costumes de Rudolph Valentino dans le film Monsieur Beaucaire (1924).

Il illustre des catalogues publicitaires et de nombreux livres, notamment ceux de BaudelaireThéophile GautierPierre LouÿsAlfred de MussetVerlaine. Son chef-d’œuvre est l'Almanach des modes présentés passées et futures en cinq volumes, publié entre 1922 et 1925, sous le titre de Falbalas et Fanfreluches.

L'influence des vases grecs, des miniatures indiennes, d'Aubrey Beardsley et de Léon Bakst marqua profondément son style précis et élégant, typique de la facture Art déco.

7169614282_b61f584a1e_z

7169614934_56f9ff7cc9_z

7169613226_7c89e1b984_c

7169612694_0f52c45269_z

7169610100_39e270910b_z

 

7006286304_57e743e497_z

7152375161_46ae5c6e16_z

7006284146_bb6f4ef68c_z

6995240626_dc2884a42a_z

6995240492_6f1acafdc3_z

Images de Flickr Galerie.